Émancipation 17
Accueil du site > 300. Le mouvement social en Charente-Maritime > interpro > POUR LE RESPECT DES DROITS DE L’HOMME,

POUR LE RESPECT DES DROITS DE L’HOMME,

mardi 26 janvier 2016, par Emancipation 17

POUR LE RESPECT DES DROITS DE L’HOMME, DES DROITS SYNDICAUX ET DES LIBERTES FONDAMENTALES

La nécessité de protéger les citoyens et donc d’empêcher les terroristes de commettre des attentats peut justifier la mise en application temporaire d’un état d’urgence exclusivement centré sur cet objectif.

Cet état d’urgence ne peut en aucun cas justifier la remise en cause des droits ainsi que des libertés fondamentales de l’homme et du citoyen, tels qu’actuellement reconnus par la constitution et par la loi.

La constitution et la loi doivent garantir le respect inaliénable des droits de l’homme, des droits syndicaux et des libertés fondamentales.

La constitution et la loi doivent garantir à tous les citoyens, à toutes les associations et à toutes les organisations syndicales la certitude de pouvoir organiser des actions citoyennes ainsi que des manifestations pacifiques.

La FSU 17 considère que la déchéance de nationalité pour les binationaux nés Français a une portée symbolique et ne peut en aucun cas servir à dissimuler la remise en cause de ces principes fondamentaux par une révision constitutionnelle.

La FSU 17 dénonce les atteintes graves aux libertés fondamentales telles que le droit de manifester qui ont résulté des assignations à résidence de militants écologistes ainsi que des perquisitions effectuées chez ces derniers sous couvert de l’état d’urgence.

La FSU 17 dénonce les poursuites engagées par le ministère public qui ont conduit à des condamnations à de la prison ferme de militants syndicaux de Goodyear dont le seul objectif était de défendre l’outil de travail des personnels qu’ils représentent. Elle appelle à diffuser la pétition de soutien et à se joindre aux actions qui se mettront en place.

La FSU 17 dénonce les dégradations importantes que connaissent l’exercice des droits syndicaux et le dialogue social sous ce gouvernement.

La FSU 17 dénonce le projet de réforme envisagé par le gouvernement et visant à renforcer les pouvoirs de police au détriment du pouvoir judiciaire.

La FSU 17 soutiendra toute initiative visant à éclairer les consciences sur ces sujets, par tous les moyens, en particulier dans la presse ainsi que par l’intermédiaire des réseaux sociaux.

Elle demande à la FSU nationale d’œuvrer pour la levée immédiate de l’état d’urgence, et pour le retour au respect des libertés publiques.

La FSU 17 condamne donc solennellement les atteintes portées aux libertés fondamentales par les assignations de militants écologistes, par des perquisitions chez ces derniers ainsi que par la criminalisation de l’action syndicale résultant des procédures judiciaires conduites à l’encontre des militants syndicaux de Goodyear. La FSU 17 se prononce pour : • la levée immédiate de l’état d’urgence, • le retrait du très liberticide projet de loi sur la criminalité, • le retrait du projet de révision constitutionnelle • le retrait du projet de déchéance de nationalité. Pour ces raisons, la FSU 17 appelle tous les citoyens à se mobiliser à l’occasion du rassemblement initié par le collectif « Nous ne céderons pas ! » le :

Samedi 30 janvier 2016 à 14 h 30 Cours des Dames à LA ROCHELLE

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0