Émancipation 17
Accueil du site > 200. Syndicalisme de lutte > pour construire un rapport de forces durable.

Grève le 12 mars :

pour construire un rapport de forces durable.

mercredi 10 mars 2010, par Emancipation 17

L’intersyndicale nationale appelle à la grève dans les collèges et lycées le 12 mars, un vendredi, jour inhabituel pour une grève dans l’Education Nationale. Il faut préciser que cette journée de grève n’avait nullement été programmée par les directions syndicales nationales.

Contre les suppressions de postes et la "réforme Chatel"

Si elle a été finalement décidée, c’est parce que la Région Parisienne s’est fortement mobilisée durant deux semaines, du 8 au 19 février, quand dans la zone B nous étions déjà en vacances. La mobilisation s’est développée dans les collèges, où les Dotations Horaires Globales (DHG), qui définissent pour chaque établissement les moyens en heures d’enseignement et en postes pour la prochaine rentrée, venaient de tomber, annonçant les suppressions de postes programmées. Elle s’est développée dans les lycées, où les Inspecteurs sont venus présenter la "réforme Chatel" en même temps qu’on apprenait les suppressions de postes. Elle s’est développée aussi dans les écoles qui se sont jointes au mouvement contre la "réforme" de la formation des enseignantEs et la mise en place des EPEP (Etablissements Publics d’Enseignement Primaire) et les menaces de fermetures de classes. C’est pour soutenir cette mobilisation que les directions syndicales ont décidé la grève du 12 mars, mais en la limitant au second degré.

La mobilisation s’étend

Dès la fin des vacances de février, de nombreux établissements, surtout collèges et lycées, ont commencé la grève, dans les académies d’Amiens, Besançon, Limoges, Lille, Nice, Reims, Aix-Marseille, Lyon, Montpellier …. Dans plusieurs départements, de Région Parisienne, des académies d’Amiens, Aix-Marseille, … les écoles sont appelées aussi à la grève le 12 mars. SUD Education a déposé un préavis de grève national pour le premier degré.

En Charente Maritime

Collèges, lycées, écoles, comme partout en France, sont touchés par les suppressions de postes, les fermetures de classes, les réformes. Dans chaque établissement il y a la nécessité de se mobiliser pour préserver le service public d’éducation.

Deux rassemblements sont organisés

à 10 h 30, à La Rochelle devant l’Inspection Académique et à 10 h 30 à Saintes devant le Palais de justice.

Mais aucune Assemblée Générale n’est prévue par l’intersyndicale départementale, pour débattre des revendications, et surtout débattre des suites à donner si l’on veut obtenir satisfaction. On ne gagnera pas grand-chose si chaque établissement, chaque école, se mobilise isolément pour défendre les postes supprimés.

Le 12 mars doit être l’occasion de prendre les contacts entre établissements mobilisés, pour organiser une Assemblée Générale inter établissements, poursuivre l’action dans l’unité, engager une véritable dynamique de lutte et obtenir le soutien des organisations syndicales et des fédérations de parents d’élèves.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0