Émancipation 17
Accueil du site > 200. Syndicalisme de lutte > Prenons enfin le chemin des luttes solidaires

Tous et toutes en grève et dans les manifestations le 29 janvier

Prenons enfin le chemin des luttes solidaires

samedi 17 janvier 2009, par Emancipation 17

Dans le secteur privé comme dans le secteur public, l’année 2009 s’annonce comme une année de régressions sans précédents. Il s’agit de faire payer les salariéEs, les chômeurs et chômeuses, les retraitéEs, en bloquant les salaires et les pensions, en diminuant les indemnités de chômage, en pratiquant le licenciement de masse et les délocalisations, en démantelant le code du travail, en cassant le droit de grève, tandis que Sarkozy trouve 360 milliards d’Euros àdonner aux banques sans aucune contrepartie, et 26 milliards d’Euros pour un "second plan de relance".

Pour l’avenir des services publics, les vÅ“ux du Président Sarkozy pour l’année 2009 sont très clairs.

Dans le secteur de la justice, la suppression des tribunaux de proximité se poursuit, les juges d’instruction seront supprimés, probablement remplacés par les procureurs, plaçant ainsi la justice sous la coupe de l’exécutif politique, sans doute pour en faire un outil plus performant dans la répression des mouvements sociaux, voire même des dissidences, comme àTarnac.

Dans le secteur de la santé, l’hôpital public est directement menacé : les budgets des hôpitaux seront réduits, il n’y aura pas de recrutements de personnels supplémentaires. On va "réorganiser", c’est-à-dire concentrer les soins les plus coà»teux dans les grands CHU éloignés pour bon nombre de malades qui devront faire les déplacements. Pour Sarkozy "la télémédecine, mais c’est l’avenir ! ". Et quand on sera malade, on n’aura qu’àaller se faire soigner sur internet ! Et bien sà»r il faudra payer.

Dans le secteur de l’éducation, le discours est presque identique : il faut arrêter de réclamer des moyens et des postes, il faut changer l’organisation et c’est pour cela que les réformes engagées, même si certaines sont retardées, se feront malgré tout. Et au final il faudra payer des officines privées pour avoir un soutien scolaire ou préparer un concours.

En novembre et décembre les jeunes, les personnels, les parents et plus largement l’opinion publique ont bien compris la cohérence qui relie l’avalanche des mesures envisagées de la maternelle àl’université, sans oublier les RASED, les agences comptables, la diminution des postes mis aux concours, la réforme du statut des universitaires et la fin des IUFM. 

Deux mois de perdus

Avec la journée de grève majoritaire dans l’Education Nationale le 20 novembre, puis la montée en puissance d’un mouvement lycéen, les conditions étaient réunies pour engager vraiment l’épreuve de force dans ce secteur. Mais les directions syndicales qui se disent représentatives ont préféré casser la dynamique et maintenant elles se glorifient de reculs qui pourtant leur doivent si peu. Dans le premier degré, dans les RASED, les personnels, les parents, s’organisent en collectifs indépendants des syndicats qui en sont réduits àune posture de soutien àdes initiatives prises en dehors d’eux.

Cependant personne n’est dupe : les reculs de Darcos ne sont que provisoires et purement tactiques. Une preuve, malgré l’opposition unanime des personnels, le calendrier de la mastérisation est maintenu. C’est pourquoi il nous faut engager tous et toutes ensembles un véritable mouvement social déterminé àpoursuivre la lutte jusqu’àla victoire, non pour quémander "l’ouverture de négociations" ou encore "un véritable dialogue social" avec les ennemis de classe qui nous gouvernent, mais pour obtenir le retrait définitif des réformes en cours et poser les bases d’un changement radical de société.

C’est pourquoi nous appelons toutes les forces de progrès social àorganiser des Assemblées Générales sur les lieux de travail pour mobiliser en vue de la grève du 29 janvier, et de réfléchir collectivement dans une Assemblée Générale départementale aux moyens les mieux appropriés pour reconduire la grève les jours suivants.

Tous et toutes en grève et dans les manifestations le 29 janvier :

- La Rochelle : 10 h 30 devant l’aquarium

- Rochefort : 10 h 30 Cours Roy Bri

- Saintes : 10 h 30 devant le Palais de justice.

  • Assemblée Générale ouverte àtous les grévites, 14 h 30, faculté de droit, La Rochelle,

àl’appel de l’assemblée générale des personnels de l’université

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0