Émancipation 17
Accueil du site > 200. Syndicalisme de lutte > Il y a urgence à se mobiliser !

Il y a urgence à se mobiliser !

lundi 12 mai 2008, par Emancipation 17

Depuis plusieurs semaines déjà un mouvement lycéen de grande ampleur s’est développé avec le soutien des parents d’élèves et une grande partie des enseignanTEs, dans de nombreuses académies pour s’opposer aux 11200 suppressions de postes, dont 8500 d’enseignantEs, à la rentrée 2008.

Pourtant, Sarkozy multiplie les provocations et Darcos n’a toujours rien cédé sur les postes. C’est que ces milliers de suppressions, qui mettent en péril le fonctionnement des établissements et des services administratifs, sont la conséquence d’une politique générale indûment dite de « modernisation » de l’Etat, et qui constitue un axe central de l’offensive libérale :

 !—[if !supportLists]--- !—[endif]—Suppression de la carte scolaire, mise en concurrence des écoles, des établissements du second degré et des universités par la publication de leurs résultats

 !—[if !supportLists]--- !—[endif]—Réduction drastique du financement et des emplois de la fonction Publique ( 80000 postes seront supprimés en 4 ans dans l’Education nationale, permettant de récupérer par an le dixième du bouclier fiscal ou le coût de la guerre française en Afghanistan pendant deux ans, et 160000 dans l’ensemble la Fonction Publique.)

 !—[if !supportLists]--- !—[endif]—Révision Générale des Politiques Publiques : remise en cause des statuts, des concours de recrutement et des statuts, licenciement des précaires, suppression de la garantie de l’emploi, mobilité des fonctionnaires, privatisation, recours à l’intérim

 !—[if !supportLists]--- !—[endif]—Allongement de la durée de cotisation pour la retraite à 41 annuités, élargissement des franchises médicales, concurrence entre établissements hospitaliers et cliniques privées

 !—[if !supportLists]--- !—[endif]—Chasse permanente aux immigréEs mis en situation irrégulière.

Dans ce contexte, les organisations syndicales appellent à une journée de grève

le 15 mai sur la politique éducative, et à une autre le 22 mai, sur les retraites.

La FSU appelle à une manifestation nationale le dimanche 18 mai.

Mais les appels syndicaux à des mobilisations ponctuelles ne suffiront pas. Ils ne serviront la mobilisation que si nous sommes capables de reconduire la grève, dés le 16 mai, et d’imposer aux directions syndicales qu’elles appellent à cette reconduction.

C’est seulement en cessant le travail et en œuvrant à coordonner nos revendications et nos actions avec celles des autres salariés que nous pourrons construire un mouvement fort, porteur de notre vision de la justice sociale : égalité de tous et redistribution des richesses pour les salaires (300 € mensuels de plus pour tous) et pour financer des services publics qui la mettent vraiment en œuvre. Solidarité des travailleurs pour la défense de la sécurité sociale, de l’assurance chômage, et des retraites par répartition, des 37,5 annuités de cotisation, pour une retraite à taux plein, à 60 ans, régularisation des sans-papiers et de leurs familles.

Ces revendications ne sont pas utopistes. Notre pays n’a jamais été aussi riche et les profits des grandes entreprises et de leurs cadres s’envolent littéralement. Il faut imposer une autre répartition des richesses, d’ailleurs produites en grande partie par notre travail.

Pour cela, notre arme, c’est la grève. A nous de l’utiliser.

Jeudi 15 mai :

La Rochelle, AG à 10 h, salle Amos Barbot, rue Albert 1er. Rassemblement et manifestation à 15 h.

Rochefort : rassemblement à 10 h, devant l’usine Zodiac, 15 rue de l’Arsenal, en soutien aux salariés.

Saintes : 15 h, rassemblement devant le Palais de Justice

18 mai : La Rochelle, départ 6 h Esplanade des parcs. Saintes : départ 6 h, Parc des Expositions

Rochefort : départ 6 h, cours Roy Bry

Jeudi 22 mai :

La Rochelle, rassemblement à 15 h, place de Verdun. Saintes : 15 h, devant le Palais de Justice

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0