Émancipation 17
Accueil du site > 200. Syndicalisme de lutte > APPEL DE L’ASSEMBLEE GENERALE DES ETABLISSEMENTS D’ILE DE FRANCE

APPEL DE L’ASSEMBLEE GENERALE DES ETABLISSEMENTS D’ILE DE FRANCE

samedi 22 mars 2008, par Emancipation 17

A ce jour, samedi 22 mars, 40 établissements d’Ile de France sont en grève reconductible. Ils appellent à l’extension du mouvement pour obtenir :
- Refus des suppressions de postes et d’options, des heures sup., de la surcharge des effectifs, des bacs pro en 3 ans et de la suppression des BEP. Refus de la suppression de la carte scolaire. Création de tous les postes nécessaires (enseignants, vie scolaire, d’orientation, médicaux, sociaux, TOS).

- Refus des conclusions de la commission Pochard, du démantèlement de la fonction publique, de la suppression de la garantie d’emploi pour les fonctionnaires, de la précarité ; titularisation des précaires.

Emancipation 17 appelle à rejoindre le mouvement.

APPEL DE L’ASSEMBLEE GENERALE DES ETABLISSEMENTS D’ILE DE FRANCE

à étendre dans les villes, dans les départements et au niveau national la résistance au plan « social » Sarkozy-Darcos »

POUR GAGNER SUR LES REVENDICATIONS SUIVANTES :

- Refus des suppressions de postes et d’options, des heures sup., de la surcharge des effectifs, des bacs pro en 3 ans et de la suppression des BEP. Refus de la suppression de la carte scolaire. Création de tous les postes nécessaires (enseignants, vie scolaire, d’orientation, médicaux, sociaux, TOS).

- Refus des conclusions de la commission Pochard, du démantèlement de la fonction publique, de la suppression de la garantie d’emploi pour les fonctionnaires, de la précarité ; titularisation des précaires.

L’Assemblée Générale d’Ile de France ( 33 établissements, 3 du 75, 2 du 77, 1 du 91, 2 du 92, 23 du 93, 2 du 95, syndicats présents CNT, CGT, SNES, SUD Education) se félicite du succès de la dynamique de grève reconductible et de la manifestation en direction du ministère qui a rassemblé plusieurs milliers de personnes.

Elle propose aux AG d’établissements et de villes (personnels, parents et élèves), de renforcer et d’étendre la mobilisation en région parisienne :

- en reconduisant la grève et en proposant aux établissements voisins de rejoindre le mouvement.

-  en faisant du jeudi 27 mars une grande journée de grève et de manifestation en direction du ministère, pour exiger la satisfaction des revendications portées par la délégation du 20 mars et restées sans réponses.

Elle propose de coordonner nationalement le mouvement à partir des régions les plus mobilisées :

-  en contactant des représentants de ces régions pour envisager la tenue d’une réunion à Paris

- en demandant aux directions nationales des syndicats de soutenir dans l’unité ces mobilisations là où elles se développent, de les relayer dans leurs médias de les impulser là où il n’y en a pas encore, de proposer des initiatives de centralisation à la hauteur des enjeux (grèves, manif nationale) dès la semaine prochaine de proposer aux fédérations de la FP et aux confédérations d’établir, dans l’unité, la convergence des luttes sur les questions d’emploi, de salaires, de sécu et de retraites

Prochaine AG IdF, le mardi 25 mars à 18 h à la Bourse du Travail de Paris, 3 rue du Château d’Eau

L’AG met en place un collectif d’animation, pour faciliter la mise en œuvre de ses décisions.

Par ailleurs, l’AG demande aux établissements en lutte d’être extrêmement vigilants par rapport aux menaces et aux pressions qui sont faites vis-à-vis des élèves et des familles et à prendre des dispositions pour qu’aucun élève ne soit sanctionné du fait de son activité revendicative.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0